URGENCE aux PSC/CDS

URGENCE aux PSC/CDS

La présentation du projet d'évolution de l'organisation des PSC de 2016 n'a plus grand chose de commun avec la réalité de 2018.
A l'époque, la CFDT reconnaissait la nécessité de s'adapter à l'évolution technologique et sociétale mais cela ne devait pas être fait en dépit du bon sens et au détriment des salariés.
Les recommandations de l'expertise SECAFI de 2016 à laquelle la Diection a été associé, n'a fait changer en rien la feuille de route des Directeurs.
Aprés s'être déplacé dans plusieurs PSC/CDS ces dernières semaines et avoir réuni un groupe de salariés pour recenser les difficultés, la CFDT s'adresse à Laurent GOUTARD, Directeur de BDDF.
La CFDT demande de prendre en URGENCE les mesures qui s'imposent afin que le fait, pour un agent Tmb ou Cadre, de travailler aujourd'hui sur un PSC/CDS ne soit pas synonyme de stress, souffrance au travail, incertitude, insécurité...

La CFDT était le SEUL syndicat à ne pas signer l'accord d'accompagnement en 2016, nous en avions déjà bien estimé les manquements.  
Mail adressé à Laurent Goutard le 19 avril 2018

Bonjour,

L’accélération du plan de transformation a conduit la Direction à modifier le projet initial concernant les PSC présenté en 2016.
A aucun moment la Direction n’est revenue ver les Organisations Syndicales et les IRP pour faire le point sur les aménagements et changements du projet initial.
D’autre part, malgré les engagements que vous avez pris, nous constatons sur le terrain que les choses ne se passent pas aussi bien que vous le prétendez, que ce soit en termes de formation ou de conditions de travail qui ne cessent de se dégrader.
Veuillez trouver en annexe un courrier relatif à la situation actuelle des PSC/CDS et aux nombreuses questions que cela soulève.
La Direction a fait de la « bienveillance » un élément fort de son discours envers les salariés. Nous espérons donc fortement que notre courrier retiendra toute votre attention et nous vous remercions par avance d’y apporter des réponses, réponses attendues également par les salariés.

Cordialement,
 
          Monique MOTSCH

   Déléguée Syndicale Nationale CFDT

Partagez cet article