Régularisation des écarts salariaux, c'est ce mois-ci !

Régularisation des écarts salariaux, c'est ce mois-ci !

En début d'année, Société Générale a annoncé octroyer un budget de 7 millions d'euros pour 2019-2021 dans le cadre de la suppression des écarts salariaux entre les femmes et les hommes dont 3 millions pour 2019. 
Chaque année au 30 avril, les dossiers justifiant une analyse prioritaire sont identifiés (article 6.3 du dernier accord égalité pro : « La Direction des ressources Humaines qui pilote l'ensemble du processus, identifie les dossiers des salariées pour lesquels l'écart entre leur salaire de base et la médiane de celui des hommes est supérieur à 5 % ».)
« Les révisions donneront lieu à un versement sur la paie du mois de juillet avec une date de valeur au 1er avril (article 6.3 ). C'est comme ça qu'on les différencie d'une augmentation classique, car certains n'hésiteront pas à vous faire croire que cela sort de leurs poches.

Il s'agit bien d'une révision suite à un retard de rémunération constaté et reconnu en tant que tel. Il ne s'agit pas d'une promotion.
C'est pourquoi il a été important de préciser dans l'accord que : Ces révisions ne se substituent pas aux augmentations attribuées dans le cadre de l'examen annuel des situations qui interviennent distinctement et qui tiennent compte du principe d'égalité de traitement entre les femmes et les hommes.
Leur attribution ne doit pas non plus influencer la décision d'augmentation individuelle sur les années suivantes. Ces révisions ne peuvent par ailleurs servir de justification à une baisse de la rémunération variable.

Chaque établissement est doté d'une enveloppe pour effectuer ses rattrapages. N'hésitez pas à rencontrer vos élus CFDT pour faire le point sur votre rémunération et savoir si vous pouvez être concernées.

Partagez cet article