Personnes fragiles, fermetures de classe, restauration, réversibilité....

Personnes fragiles, fermetures de classe, restauration, réversibilité....

Lors d'un point sur la situation sanitaire depuis le 1er septembre, la Direction a déclaré que la situation était gérable auvudu nombre de cas.
La CFDT a rappelé le cas des personnes fragiles, des fermetures de classe, de la restauration, la réversibilité du processus interne, le port du masque dans les CRC, 
La Direction semble ne plus rien vouloir faire, sans contrainte légale. Elle rappelle à chaque instant ce que lui a coûté les dispositifs pour protéger les salariés. C'est pourtant ce qui nous a permis de continuer nos activités. 
La CFDT-SG détaille ses demandes 
Les personnes fragiles : La CFDT ne peut accepter que ces salariés (peu nombreux) ne soient pas protégés et ne puissent pas bénéficier prioritairement des outils de travail à distance ou de conditions de travail spécifiques.
La Direction reste fermée sur cette question et ne considère le travail à distance que sous l'angle métier. Nous avons précisé que selon les entités, ce n'était pas les mêmes métiers qui étaient éligibles, ce qui pose un vrai problème d'équité. 
La CFDT demande que la direction soit mieux disante que le gouvernement et protège davantage ces salariés dans un contexte de reprise de l'épidémie.
Les salariés confrontés aux fermetures d'écoles : Il est inadmissible de demander à un salarié de poser des congés, ou pire, des congés sans solde alors que la situation lui est imposée. Nous sommes étonnés du manque de préparation et de prospective alors que la 2ème vague est annoncée depuis plusieurs mois. 
La CFDT demande que les salariés qui doivent garder leurs enfants puissent travailler à distance ou, si ce n'est pas possible, qu'ils soient en dispense d'activité rémunérée. La CFDT rappelle qu'elle n'a pas signé l'accord obligeant à poser des congés pendant la période de confinement, et elle avait raison car cela met aujourd'hui en difficulté un nombre signifiant de salariés. 
Dernière minute : le gouvernement vient de remettre en place la chômage partiel pour les parents en garde d'enfants suite à une fermeture d'école. Nous demandons l'application à effet rétroactif au 1er septembre pour les salariés SG.
La Restauration : Les Restaurants Inter Entreprises n'ont pas tous rouvert, d'autres fonctionnent en mode dégradé. Certains salariés sont pénalisés par la compensation de 5€40 qui peut avoir un impact fiscalement. 
La CFDT demande que ces salariés puissent avoir le choix de changer de régime en bénéficiant des tickets restaurants.
La réversibilité du processus interne : La CFDT a demandé, étant donné la situation sanitaire et la 2ème vague annoncée, si la Direction prévoyait de repasser en niveau 2 voire 3 du plan de déconfinement présenté mi-mai. La Direction a expliqué qu'il pourrait y avoir des adaptations pour prendre en compte les préconisations gouvernementales mais les niveaux ne seront plus utilisés (tout ça pour ça)...
Le port du masque obligatoire dans les CRC : La Direction a confirmé que la loi imposait le port du masque sur tous les lieux de travail (sauf bureau individuel). Les plexi ou la distanciation ne permettent plus aux salariés de nos plateformes téléphoniques de s'en dispenser. 
La CFDT demande des actions immédiates pour agir sur les conditions de travail très dégradées en CRC : en réduisant les journées de travail, le nombre d'appels, ou en augmentant le nombre et la durée des pauses journalières. Le travail à distance doit également reprendre afin de soulager les salariés de ces entités.