Négociations relatives à la sortie de crise : Les salariés payent l’addition du Covid-19 !

Négociations relatives à la sortie de crise : Les salariés payent l’addition du Covid-19 !

POUR LA SOCIETE GENERALE DANS LE MONDE D'APRES RIEN NE CHANGE !
LES ACTIONNAIRES «BOIVENT» LES SALARIES TRINQUENT. 

Nous sortons de ces négociations avec un goût amer. Bien qu'à force d'insistance, nous ayons obtenu quelques avancées, ces mesures ne sont pas à la hauteur de l'engagement des salariés et de leurs attentes !

Nous sortons de ces négociations avec un goût amer. Bien qu’à force d’insistance, nous ayons obtenu quelques avancées, ces mesures ne sont pas à la hauteur de l’engagement des salariés et de leurs attentes !

300 MILLIONS D’EUROS DE PERTES AU 1ER TRIMESTRE… MAIS 2 MILLIARDS D’EUROS BLOQUÉS POUR VERSER DES DIVIDENDES EXCEPTIONNELS AUX ACTIONNAIRES

 

Votre équipe CFDT refuse de signer cet accord. Il ne s’agit pas de démagogie «mal placée» en situation de crise, mais du refus de laisser les salariés porter seuls les conséquences de la crise sanitaire.

Certes le confinement a engendré une perte importante de chiffre d’affaires, mais au regard des sommes bloquées pour gratifier les actionnaires, il est évident que la direction aurait pu récompenser la mobilisation des salariés.

94% DES SALARIÉS ONT TRAVAILLÉ

PENDANT LE CONFINEMENT

 

Il est vrai que l’entreprise a maintenu les rémunérations des salariés qui n’étaient pas en mesure de télétravailler. Toutefois, plus de 94% des collègues ont assuré la continuité du service bancaire de chez eux et/ou sur site. Le télétravail n’a pas été une période de farniente, et pourtant, les télétravailleurs sont exclus de la «Prime Covid-19».

MÊME SI NOUS NE SIGNONS PAS CET ACCORD, 

NOUS NOUS SOMMES BATTUS POUR EN LIMITER LES INJUSTICES

PRIME COVID

 
 
 
 
 
  • 0€ si moins de 10 jours sur site ou si télétravail
  • 500€ entre 10 à 19 jours ouvrés sur site
  • 750€ au-delà de 20 jours ouvrés sur site

C’est une mesure clivante.

Nous voulions une prime pour tous et une surprime pour ceux qui ont travaillé sur site.

 

COMPTE ÉPARGNE TEMPS (CET)

• Pour les rémunérations > 40k€ : aucun dépôt sur le CET pour 2020
• Pour les salariés avec une rémunération annuelle < 40k€ : possibilité de poser 5 jours de congés 2020 sur CET.

 

Avancée : nous avons obtenu 5 jours sur le CET pour les salaires les plus faibles.

Bloquer le CET pénalise les salariés qui l’utilisent comme complément de rémunération, pour partir plus tôt à la retraite...

 

PRIME DE RESTAURATION

  • Pour les salariés sur site : indemnité journalière de 5,40€
  • Pour les salariés en télétravail sans tickets restaurants : prime de 120€ pour rémunération < ou = à 50k€

Avancée : les salariés en télétravail étaient exclus de toute compensation. Nous avons obtenu à minima cette prime de 120€ pour ceux qui n'ont pas de tickets restaurant.

Le montant est très insuffisant et cette mesure est inéquitable car le plafond exclu trop de salarié.

 

TRANSPORTS ALTERNATIFS

 
 
 
 
 

Remplacement de l'indemnité légale de transports en commun par une prime équivalente pour l'utilisation d'un vélo, d'une trotinette...

Nous demandions que la prime soit cumulable avec l'indemnité de transports en commun comme la loi le permet.

 

NOUS NE POUVONS PAS APPOSER LA SIGNATURE DE LA CFDT
SUR UN ACCORD QUI OPPOSE LES SALARIÉS ET NE RECONNAIT PAS LEUR INVESTISSEMENT

 

SI VOUS AUSSI VOUS REFUSEZ QUE CE SOIT TOUJOURS LES SALARIÉS QUI PAYENT L’ADDITION