La CFDT engagée pour vaincre la LGBTphobie

La CFDT engagée pour vaincre la LGBTphobie

Il y a 30 ans jour pour jour, le 17 mai 1990, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) retirait l'homosexualité de la liste des maladies mentales. C'est la mémoire de cette date symbolique que commémore chaque 17 mai, la Journée internationale contre la LGBTphobie.
Dans le monde, malgré de véritables avancées en droit et dans les mentalités, 72 Etats considèrent toujours qu'être homosexuel est un crime, puni, dans 8 d'entre eux, par la peine de mort.
Engagée chaque jour avec les travailleurs, quelle que soit leur orientation sexuelle, la CFDT tient à exprimer son soutien aux victimes de la LGBTphobie et son admiration à tous les militantes et militants qui combattent et risquent leur vie dans ces pays pour permettre à chacun d'accéder à ses droits fondamentaux.
En France, s'il faut poursuivre les avancées sur le terrain du droit, c'est sur son respect que la CFDT concentre son action dans la Iutte contre toutes les discriminations et notamment celles envers les personnes LGBT.

Dans une période de crise sanitaire et sociale dont nous savons qu'elle peut faire reculer le respect des droits fondamentaux des personnes discriminées, la CFDT rappelle aux employeurs leurs obligations légales en matière de lutte contre les discriminations et les appelle à amplifier les dispositifs de prévention sur le lieu de travail et notamment :

Veiller à installer un climat de travail exempt de tout propos/attitudes/gestes LGBTphobes ;
Sanctionner tout propos et attitude LGBTphobes dans le cadre du travail ;
S'assurer que chacun est libre de dévoiler ou pas son orientation sexuelle sans préjudices dans son travail ;
Veiller enfin à ce qu'aucune disposition ne soit discriminante, de façon directe ou indirecte, envers les travailleurs LGBT.
Sur le lieu de travail, la CFDT appelle tous les salariés et agents, qui se considèrent discriminés ou stigmatisés en raison de leur orientation sexuelle, à alerter les militants et élus CFDT sur place, ou sur le territoire.

En ce 17 mai, réaffirmons notre responsabilité collective à vaincre la LGBTphobie !