Assurance-chômage : Cessons de "charger la barque" Cadres

Assurance-chômage : Cessons de

La dégressivité et le différé d'indemnisation de la réforme de l'assurance-chômage sont loin de faire l'unanimité chez les cadres.
Dans le cadre de la réforme de l'assurance-chômage qui a été dévoilée le 18 juin 2019, le gouvernement a présenté ses mesures concernant l'indemnisation des cadres. L'argument avancé par le ministère du Travail  est qu'il est nécessaire de "mieux tenir compte de la capacité objective des uns et des autres à retrouver un emploi."1

Mais pour quel résultat ? Car les économies réalisées ne seront pas conséquentes quand on sait que parmi les quelque 2,7 millions d'allocataires indemnisés fin 2017, seuls 5,2 % percevaient, avant leur inscription à Pôle emploi, un salaire net mensuel supérieur à 3 000 euros. Par ailleurs, les salariés qui gagnent correctement leur vie (au moins le plafond de la sécurité sociale, soit 3 377 euros brut mensuels) cotisent bien davantage à l'assurance-chômage qu'ils n'en bénéficient : ils pèsent pour 45 % dans les recettes et pour 21 % dans les dépenses.
Cette mesure vient toucher les cadres pourtant déjà soumis à des contraintes dans le paiement de leurs droits :
Lire la suite sur le site cadrescfdt.fr

Partagez cet article